Glossaire

Glossaire

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

A

Allongement
L'élasticité d'un blanchet peut être défini comme "la quantité d'allongement sous une charge donnée". La mesure de l'allongement est déterminée par la structure et la qualité des tissus utilisés dans le processus de fabrication. Dans les blanchets Vulcan, les tissus utilisés sont tissés uniquement à partir de fils de coton de haute qualité et de ce fait contribue à leur résilience, leur résistance aux étirages et leur flexibilité de résistance globale.
Le coton brut utilisé dans les tissus (textiles) est filé sur des machines à la pointe de la technologie. Ces fils sont ensuite tissés pour concevoir des tissus spécifiques. Une fois les opérations de tissage terminées, les rouleaux de tissus sont inspectés pour détecter les défauts comme de petits nœuds, des ruptures ou de petits trous. Certains tissus, en fonction de leur application ou de leur position dans la conception du blanchet, passent également par un processus d'étirement qui permet de réduire leur facteur d'allongement à un niveau extrêmement bas. En fait, un blanchet avec un allongement très faible sera plus facile à tendre à la bonne tension pendant le montage. De plus, des opérations de retension ne seront pas nécessaires et le blanchet perdra moins d'épaisseur pendant et après l'installation.

B

C
Compressibilité et Amortissement
Dans un blanchet d'impression offset, la compressibilité est le facteur le plus important qui influence la performance dynamique de la presse et de la qualité d'impression. En ce qui concerne les blanchets offset, la compressibilité est définie comme la capacité de réduction de volume d'un substrat sous charge. Les blanchets offset Vulcan ont dans leur carcasse une couche compressible spécialement conçue qui permet de compresser la structure du blanchet dans la limite d'impression sans créer de "renflements" de part et d'autre de la limite (voir illustration)

La compressibilité du blanchet offset est un facteur très important dans le processus d'impression. Avoir une gamme de compressibilité adapté évite les pressions d'impression excessives et permet d'allonger la durée de vie sur la presse, des blanchets et des plaques. En outre, le facteur de compressibilité permet également au blanchet de reprendre sa forme rapidement après un écrasement sans provoquer une qualité d'impression déformée. Et, pour conclure, elle réduit considérablement les temps de préparation.

En plus de la compressibilité globale, il y a le facteur d'amortissement ou de résilience. Cette caractéristique ne doit pas être confondue avec la compressibilité car elle est tout à fait différente et ne peut pas être mesurée avec les mêmes instruments. En fait, la capacité d'amortissement ou la résilience est mesurée avec un testeur d'amortissement et / ou de résilience. La compressibilité, d'autre part, est testée avec un Cady-Fag ou  un équipement de laboratoire comme l'Instron Tester.

D 

Débit

(Papier) Un blanchet avec un débit positif, tend à «donner plus de papier», la tension du papier après l'unité d'impression diminuera par rapport à l'unité d'alimentation (Dérouleur / Débiteur). Cela signifie que le support d'impression aura tendance à flotter, en raison de sa perte de tension.

Avec un blanchet à débit  neutre, la tension du papier sera supérieure à celle du dérouleur / débiteur. Cela signifie que le suport d'impression passera à la prochaine unité d'impression avec une tension correct.

Exemple de blanchet avec débit positif:

Dérouleur: 200 N Débiteur: 220 N Cellule de  meusre de tension: 170 N ou < Débiteur

Exemple de blanchet avec débit négatif:

Dérouleur: 200 N Débiteur : 220 N Cellule de mesure de tension : 220 N  ou >  Débiteur

Avec un blanchet à débit positif, le support aura tendance à suivre le cylindre principal, ce qui entraînera une mauvaise libération du papier.

Durabilité

La capacité du blanchet à durer dans le temps sans détérioration significative dépend de plusieurs facteurs. Cela dépend du substrat utilisé, de l'équilibre de la chimie, de la réalisation et du blanchet lui-même. Chacun de ces facteurs influe sur la durée de vie du blanchet.

Substrats - certains substrats sont plus résistants aux blanchets que les autres. Le plastique, le papier avec beaucoup de calcium ou des finitions inhabituelles s'ajoutent à la déterioration des blanchets.

Chimie - Une chimie bien équilibrée influe sur les blanchets plus que ce que les gens pourraient penser. Avoir une mauvaise chimie entraine une accumluation d'encre, ce qui pose des problèmes tels que l'usure et d'autres problèmes d'impression liés à l'encre et au blanchet. Ensuite, il y a la question de mix des applications telles que l'impression UV, conventionnelle et hybride qui influe également. Des tests sont nécessaires avant de recommander un blanchet.

Production - Il existe deux aspects de l'utilisation de chaque produit. D'un côté, le fabricant doit le produire correctement et, de l'autre côté, il doit être utilisé correctement. Peu importe la qualité du blanchet, il ne fonctionnera pas à son potentiel maximum s'il n'est pas correctement habillé, correctement positionné ou n'est pas maintenu pendant l'utilisation.

Le blanchet - Tous les blanchets ne performent pas de la même façon. C'est la raison pour laquelle les fabricants ont developpé une variété de blanchets. Les blanchets sont façonnés pour différents supports, différentes applications, pour lutter contre les prix ou différents types de presses. L'astuce consiste à trouver leur meilleur blanchet pour une combinaison : presse et application.

Chaque atelier a ses propres caractéristiques et on ne peut comparer les blanchets que dans son propre environnement. Il existe des atelier qui peuvent conserver des blanchets pour des millions d'impressions tandis que d'autres les changent constamment. Il est difficile de comparer deux ateliers. Chaque atelier cherche des niveaux de qualité différents pour les blanchets. Certains privilégient sa durabilité pour les autres, c'est l'imprimabilité et d'autres recherchent le relâchement, qui est le critère le plus important.

Dureté

La dureté des blanchets offset est normalement mesurée sur l'échelle Shore A. Beaucoup d'imprimeurs savent qu'il existe sur le marché des blanchets souples, semi-durs et durs. Lorsqu'un imprimeur demande un blanchet "dur" à son fournisseur, cela signifie-t-il que l'imprimante veut un blanchet avec une longue longévité ou un blanchet avec une compressibilité plus faible?

Même aujourd'hui, il existe encore une certaine confusion concernant la dureté Shore et la façon de  la mesurer correctement. Comme mentionné précédemment, une blanchet d'impression offset peut être divisée en deux composants: la surface d'impression (face) et la carcasse (configuration normalement de 3 ou 4 plis). La surface d'impression est 100% en caoutchouc, tandis que la carcasse est une structure composite de tissus et de caoutchouc ou polyuréthane entre les couches. Pris séparément, ces deux parties ont des duretés différentes. Un duromètre portable Shore A, s'il est utilisé sur la surface d'impression du blanchet, donnera une certaine interprétation jusqu'à ce que son aiguille pénètre dans la surface d'impression et rencontre une résistance au niveau de la carcasse générale. Par conséquent, lorsque la dureté d'un blanchet d'impression est mesurée, ce sera la couche de tissu supérieure qui modifie sensiblement la lecture duromètre.

Gardez à l'esprit que les mesures de dureté Shore A n'ont pas été conçues pour mesurer avec précision la dureté d'un tissu et d'un composite en caoutchouc. Le test du Duromètre est normalement associé à la mesure de la dureté d'une petite pièce de caoutchouc qui ne contient pas de tissu.

Par conséquent, la valeur de charge moyenne donne à l'imprimeur une meilleure compréhension de la dureté du blanchet.

E
Effondrement

C'est le processus où un blanchet  tombe à une épaisseur  inférieure à celle de  l'état neuf. Cela peut  se produire sur une petite section, le bord principal en gorge ou toute la surface du blanchet.

Une petite partie effondrée du blanchet pourrait être un défaut de fabrication ou pourrait être lié à une situation où  la cause de l'un enfoncement où l'auteur n'est pas défini. Dans certains cas, il existe des moyens de faire la différence entre deux types d'enfoncement en utilisant une loupe a grossissement élevé. Un enfoncement peut avoir des bords tranchants , ou alors des bords doux.

Le bord d'attaque d'un blanchet peut ne pas être capable de résister au bord tranchant du cylindre  et peut s'effondrer juste avant le bord du cylindre. L'impression dans cette zone est maintenant très difficile à moins que le cylindre ne soit construit pour compenser les fibres écrasées du blanchet. L'effondrement en bord d'attaque peut également provenir de couples de tension incorrectes du blanchet. Une fois qu'un blanchet est trop tendu, les couches au centre sont écrasées et ne peuvent donc pas fonctionner comme prévu.

Les nouveaux blanchets ont la propriété de répondre à ce sujet. Une fois placé sur le cylindre, les fibres s'établissent et l'air est diffusé au sein du matériau lui-même, ce qui fait que le blanchet se fixe une ou deux mille de tours. Ceci n'est pas considéré comme un éffondrement. Le blanchet se fixe simplement. Une fois que cela se produit et que le blanchet  est tendu correctement, on ne devrait pas le re-tendre plusieurs fois. Cependant, il existe des blanchets qui sont mal fabriqués et qui s'effondrent en quelques milliers d'impressions et ne peuvent pas maintenir leurs épaisseurs. Ce sont des blanchets mal construits en phase de construction ou défectueux.

Engraissement du point

L'engraissement du point est la différence entre le point original et celui reproduit. L'engraissement du point se produit lorsqu'une image est transférée d'une source à une autre. Par conséquent, cela inclut le transfert d'encre de la plaque au blanchet, puis de nouveau du blanchet au substrat. D'autres facteurs influent sur l'engraissement de points : le taux d'absorption du substrat, les encres et les réglages de la presse.

L'engraissement du point est présent pendant tout le processus d'impression et peut être réglé dans la zone de pré-presse. Les degrés d'acceptabilité d'engraissement du point varient en fonction du substrat.

Épaisseur

(blanchet) Dans le champ d'impression, l'épaisseur requise d'un blanchet est normalement indiquée soit par l'utilisation des termes 4 plis et 3 plis, soit par indication d'une épaisseur telle que 1,95 et 1,70 mm (.077 " et .067 ") avec les tolérances appropriées. Ces deux indications représentent des valeurs nominales! Un blanchet de 4 couches comporte normalement une structure de 4 plis (4 plis textiles dans la carcasse du blanchet) tandis que la référence d'épaisseur sera toujours dans la plage de ± 1,95 mm (± 0,07 ") en raison de la nature du processus de fabrication du blanchet .

Dans certains cas, lorsque les imprimeurs ont en  référence un blanchet de ± 1,95 mm d'épaisseur, ils peuvent se référer à un blanchets  de 4 plis , à la place dune structure 3 plis. Normalement, un vrai blanchet 4 plis  aura une stabilité plus élevée sur le cylindre blanchet pendant le processus d'impression par rapport à un blanchet 3 plis d' épaisseur de 1,95 mm. La tendance d'aujourd'hui, dans le cas de blanchets 4 plis, apparaît plus vers une épaisseur de 1,94 - 1,98 mm (0,07 " - 0,078 ") plutôt que 1,90 - 1,94 mm (. 075 " -. 0765 ").

Les machines d'impression offset européennes nécessitent pour la plupart des blanchets de  ± 1,95 mm - 4 plis, avec un nombre très limité de presses utilisant un matériau de 3 plis en 1,70 mm d'épaisseur. La situation des machines  au USA  est juste l'inverse en terme d'épaisseur.

Il est évident qu'une grande variation d'épaisseur d'un seul blanchet influencera la qualité d'impression. Pour obtenir les meilleures conditions d'impression possibles, le cylindre du blanchet devrait être dans un état impeccable, le matériau du sous habillage utilisé devrait être dur avec la plus faible variation d'épaisseur possible et les instructions données par le fabricant de la presse devraient être suivies aussi précisément que possible.

Selon les normes internationales, une variation d'épaisseur total de 0,02 mm (0,0012 ") d'un blanchet compressible d'un mètre carré est acceptable.

Perte d'épaisseur

Un blanchet offset perdra une partie de son épaisseur lors du montage en raison de la tension initiale appliquée pendant le processus de montage ainsi que pendant les premières opérations d'impression.

Un nouveau blanchet, une fois tendue sur le cylindre, perd de l'épaisseur car les couches textiles sont étirées pendant l'installation. Dans les premiers jours d'utilisation du banchet d'impression offset, les tissus utilisés dans les couvertures avaient un facteur d'allongement élevé, par exemple 2-3%. Les exigences actuelles de performance de la presse exigent des blanchets à faible élasticité qui "s'installent" très rapidement sur le cylindre avec la plus faible perte d'épaisseur possible.

Un blanchet d'impression de 1,95 mm d'épaisseur, une fois tendu sur le cylindre, peut perdre 1-2% d'épaisseur, avec une perte supplémentaire d'un 1% supplémentaire pendant l'impression de presse (voir illustration 10). Plus la perte d'épaisseur est faible, plus une couverture est stable sur le cylindre et, par conséquent, moins d'opérations de maintenance sur le blanchet pendant l'impression seront nécessaires. 
       

F

G    

H
Habillage 
Le frottement ou le mouvement du sous habillage le long de la surface du cylindre peuvent être causés si les vitesses de la surface du cylindre ne sont pas synchronisées ou si les blanchets ne sont pas correctement tendues. Même les manilles auto-adhésives installées sur les cylindres des blanchets glissent s'il existe un différentiel de vitesse entre le blanchet et le cylindre d'impression   

Le frottement ou le mouvement du sous habillage le long de la surface du cylindre peuvent être causés si les vitesses de la surface du cylindre ne sont pas synchronisées ou si les blanchets ne sont pas correctement tendues. Même les manilles auto-adhésives installées sur les cylindres des blanchets glissent s'il existe un différentiel de vitesse entre le blanchet et le cylindre d'impression

I
Identation

L'indentation est définie comme la quantité de compressibilité d'un blanchet d'impression offset lorsqu'elle est comprimé dans un pincement. Il est exprimé en centièmes de millimètre ou en milliers de pouces. L'indentation ne doit pas être confondue avec d'autres termes tels que la hauteur par rapport au cordon, la pression ou l'impression.

En fonction de la conception générale ou de l'utilisation prévue, on peut nécessiter une valeur d'indentation élevée ou faible pour obtenir des caractéristiques d'impression appropriées.

Les blanchets à faible indentation telles que les blanchets classiques doivent être sous habillés avec une extrême précision, surtout après des enfoncements. L'indentation minimale requise pour un transfert optimal ne doit pas être inférieure à 0,08 mm (0,003 "). Les imprimeurs doivent toujours garder à l'esprit que, bien que chaque blanchet offset compressible ait une valeur d'indentation appropriée, les études sur le terrain montrent une préférence pour les blanchets ayant une plage d'indentation de 0, 10-0,15 mm (0,004 "-. 006").

Image Fantôme 
Lorsqu'une image du travail précédent apparaît sur le travail suivant. Le processus de l'image fantôme est le suivant : une image provenant du travail précédent affecte la surface du blanchet, celle-ci modifie à son tour le top du blanchet. Une image avec un contraste faible  apparaît  dans le travail suivant. Nous appelons ça image fantôme ou Ghosting car cette image ressemble à une image fantôme dans le travail suivant.

J
K
L
M

Marquage de bords
Le marquage de bords est causé par les dépôts de fibre de papier laissée sur le blanchet provoquant une accumulation sur la surface. L'accumulation diminue la surface d'impression du blanchet. Le marquage de bord se produit sur la surface du blanchet, au bord de la feuille ou du tissu et est influencé par quelques facteurs différents : le type de caoutchouc utilisé pour le top du blanchet et la gestion de la presse.

N
O
P 

Q

R

Relâchement 
Le relâchement est la capacité du papier à sortir ou être libéré du blanchet, pendant le processus d'impression. C'est l'un des termes les plus utilisés pour l'impression. En tant qu'industriel, nous travaillons à une amélioration de la  libération chaque fois que nous voyons un point allongé, mais il existe de nombreux facteurs qui influencent ce phénomène. Dans les machines feuilles, les systèmes de mise en repérage, y compris les pinces, peuvent être sales ou nécessiter un étalonnage. Dans les formats Rotatives, le papier peut être positionner  d’un seul côté de la laize entraînant une traction non naturelle d'un côté par rapport à l'autre. La disposition de la machine a également une incidence sur la façon dont le papier se libère d'un blanchet. Certaines presses Rotatives ont des cylindres décalées avec le cylindre supérieure légèrement en avant par rapport à l’ inférieure. Cela provoque des soucis supplémentaires et cela joue un rôle encore plus important dans la définition du point.

-Encre - L'impact de l'encre se décline de deux manières différentes. Le Tack et la viscosité ont une influence directe sur le relâchement, plus le Tack/ viscosité sont élevées, moins le relâchement est important. Cependant, une adhérence trop faible produit une série d'autres problèmes d'impression sans parler de la voltige de l'encre tout au long du broyage à travers les rouleaux de presse.

- La tension de  surface - Certains blanchets ont un meilleur relâchement que d'autres. Certains sont construits avec des positionnements de couches différentes et avec une rectification plus grossière , ce qui permet au blanchet de relâcher plus facilement le papier.

-Lavage des blanchets - Un autre facteur qui influence le relâchement : les différents types de chimie utilisé comme produit de lavage des blanchets. Il existe de nombreux types de produit de lavages, tous conçus pour différentes applications. Certains rajeunissent les blanchets pour retrouver une surface douce et veloutée, certains utilisent des produits chimiques sévères conçus pour ôter le calcium et l'encre presque en les faisant fondre à la la surface du blanchet.

S

Smash Resistance
Le marquage de bords est causé par les dépôts de fibre de papier laissée sur le blanchet provoquant une accumulation sur la surface. L'accumulation diminue la surface d'impression du blanchet. Le marquage de bords se produit sur la surface du blanchet, au bord de la feuille ou du tissu et est influencé par quelques facteurs différents : le type de caoutchouc utilisé pour le top du blanchet et la gestion de la presse.

Les surfaces des blanchets peuvent et font une différence dans le marquage de bords. Certains blanchets ont une surface dure et résistent au marquage, tandis que d'autres ont une surface plus douce et un marquage plus facile. Les composés chimiques qui formulent le caoutchouc de surface font une différence dans les problémes de marquages de bord, mais un autre facteur important est le substrat lui-même. Tout les blanchets seront marqués jusqu' à un certain point, mais la différence est la fréquence.

Surface du Blanchet
La structure, le profil et la dureté de la surface du blanchet offset sont extrêmement importants et contribuent de manière significative aux performances d'impression d'un blanchet. De plus, les imperfections de surface entraîneront certainement des problèmes d'impression; Par conséquent, les standards de production sont conçues pour garantir la meilleure qualité de surface d'impression.
Il n'est pas facile de développer un composé de caoutchouc approprié pour la surface d'impression d'un blanchet offset utilisé pour une impression offset de haute qualité. La difficulté est due aux exigences chimiques et mécaniques contradictoires qui peuvent être trouvées lors de l'opération d'impression.
La surface du blanchet doit présenter une personnalité "double". Le composé de caoutchouc de surface doit avoir la capacité d'enlever la quantité maximale d'encre de la plaque d'impression sans déformer l'image et la transférer à peu près à mi-hauteur du cylindre vers le support d'impression. Cette opération précise doit être effectuée à des vitesses circonférentielles très élevées.
L'adhérence de la surface d'impression doit rester faible afin d'assurer une accumulation minimale de poussière de papier, de saleté et d'encre.

T

Tension

Tendre un blanchet sur un cylindre est une opération très cruciale et doit être effectuée avec précision pour:

1) garantir la conformité du blanchet à la surface du cylindre, en particulier dans la gorge.

2) empêcher le déplacement des sous-habillages.

3) éviter les mouvements du blanchet, en raison d'une tension insuffisante, pendant les opérations d'impression.

La quantité exacte de tension dépend du type de presse et de la conception du système de verrouillage du blanchet. Il est extrêmement difficile, sinon impossible, que le fabricant de blanchet fournisse des détails précis et des recommandations de tension. CHAQUE TYPE DE PRESSE peut exiger différentes tensions en raison de:

♦ du type et conception du système de verrouillage du blanchet.

♦ de la quantité de tension transmise au blanchet par l système de verrouillage. Il est très important de comprendre que l'imprimeur applique une tension au système de verrouillage qui, à son tour, applique une tension au blanchet. Le système de verrouillage, en fonction de ses rapports mécaniques (engrenages), peut transmettre une fraction ou un multiple de la tension initiale au blanchet.

♦ du diamètre du cylindre de la couverture.

♦du  type de sous-habillage utilisé.

♦ de la propreté, la lubrification et l'usure du système de verrouillage.

♦ les variations des propriétés d'étirement d'un type de blanchet à l'autre.

♦ des variations des techniques de montage d'un opérateur à l'autre

Une tension excessive peut entraîner une perte d'épaisseur élevée, des fissures à l'attaque et à l'arrêt de la barre. Une tension insuffisante, d'autre part, peut créer des problèmes comme le doublage, l'écrasement, le mouvement du blanchet, les changements de registre  et l'usure des plaques. Parmi les deux pratiques, la surtension est de loin la cause de problèmes les plus répandue.         

U
V
W
X
Y
Z