Blanchets économiques pour le marché des emballages

Blanchets économiques pour le marché des emballages

Lors d’une récente tournée en Afrique du Sud, Trelleborg et son nouvel agent de Thunderbolt Solutions, ont mis en évidence le manque d’efficacité et les coûts inutiles qui peuvent découler du fait de ne pas utiliser les blanchets offset les plus efficaces pour l’environnement d’impression concerné. L’article qui suit examine certains des points soulevés.

« Un problème commun réside dans le fait que les gens interprètent mal le prix et le coût », explique Wayne Stevens, Directeur général de Thunderbolt. « Le prix est ce que vous payez au fournisseur pour acheter les blanchets, mais le coût de cet achat est une toute autre histoire. La plupart des imprimeurs pour emballages ont investi d’importantes sommes d’argent dans leurs presses, mais s’ils y adaptent des blanchets qui ne résistent pas aux contraintes normales de l’impression, telles que la mise sous presse, le marquage des bords, plus l’usure générale, alors l’efficacité de leur presse peut en être affectée dans la mesure où les bénéfices sont considérablement réduits. »

Les diverses catégories de papiers plus épais utilisés dans le secteur de l’emballage signifient que le potentiel d'écrasement est élevé et qu’il est extrêmement important que les blanchets soient résistants. Dans une enquête réalisée il y a quelques années par Trelleborg, plus d’un quart des répondants avaient indiqué avoir subi entre cinq et dix heures d’immobilisation imprévue de la presse chaque semaine. L’enquête a incorporé des imprimeurs de tous les secteurs, de sorte qu’il est difficile de désigner les imprimeurs pour emballages, cependant, près de 10 % des immobilisations ont été attribués à l'écrasement du blanchet.

Matthias Horn est directeur régional des ventes pour les solutions d’impression de Trelleborg. « En tant qu’acteur mondial dans le domaine des arts graphiques, nous sommes en mesure d’avoir une « vision globale » quant au fait que les imprimeurs perdent de l’argent en raison de leur approche des blanchets offset. Wayne a absolument raison à propos de la confusion qui est faite entre le prix et le coût. Nous avons constamment rencontré des situations où les imprimeurs n’achètent qu’en fonction du prix et perdent en efficacité à cause de cela.

« Trelleborg dispose de plus de cinquante ans d’expérience dans la fabrication de blanchets offset, et nous continuons d’investir massivement dans la recherche et le développement afin de créer des solutions qui répondent expressément aux exigences des imprimeries modernes. Notre gamme est vaste et nos experts peuvent aider les clients à choisir la meilleure option. »

La question prix/coût est plus complexe qu’elle peut sembler à première vue. Par exemple, un imprimeur est passé de blanchets de faible qualité qu’il avait l’habitude d’utiliser à ceux de Trelleborg, qui, comme pour d’autres marques haut de gamme, sont plus chers. La résistance beaucoup plus élevée à l'écrasement fait qu’il a remplacé ses blanchets moins souvent, mais dans l’ensemble, sa facture mensuelle de blanchet a très peu changé. Toutefois, la réduction des immobilisations de presse a abouti à une amélioration sensible de la productivité et a généré des profits. 

Stevens reprend ce point. « Les imprimeurs sud-africains ont la possibilité d’installer des blanchets importés à bas prix en provenance de pays qui ne procèdent pas à un contrôle strict de la qualité. Dans ce cas, il s’agit dans une large mesure d’en avoir pour son argent. Avec de tels blanchets, il n’est pas rare qu’une tringle à blanchet se détache pendant un tirage entraînant des pertes de production et, très souvent, des dommages à la presse.

« Les imprimeurs utilisant des importations à bas prix, non seulement souffrent d’une mauvaise qualité d’impression - avec le transfert d’encre, le repérage et la reproduction qui sont tous impactés par les propriétés inégales du blanchet - mais ils doivent également constamment racheter des blanchets de remplacement, supporter des coûts supplémentaires en lavage et en produits chimiques, en plus d’une augmentation du stockage des déchets. Tenter de maintenir, voire d’atteindre, une bonne qualité d’impression peut être un véritable casse-tête.

« Mais il est également d’une importance vitale pour les imprimeurs d’apprécier les différentes caractéristiques qui existent  entre les blanchets du marché haut de gamme, car il existe d’importantes variations dans le choix, la qualité et les résultats de presse. Nous avons recours aux experts basés à l’usine de fabrication de Trelleborg en Italie et, si nécessaire, ils se rendront en Afrique du Sud pour contribuer aux essais des blanchets les mieux appropriés dans les locaux des imprimeurs. »

Trelleborg jouit d’un taux de conversion extrêmement élevé lorsque les imprimeurs testent ses blanchets, et cela dans tous les secteurs, qu’il s’agisse de l’emballage, de l’imprimerie commerciale, de la presse et des presses rotatives Heatset. 

Tandym Print est une imprimerie familiale sud-africaine de premier plan et fournit un bon exemple d’une récente conversion à la technologie Trelleborg. Après un mois d’essais fructueux sur une Heidelberg CD 102 six couleurs, Tandym utilise désormais Vulcan Easy Plus sur trois de ses quatre presses Heidelberg dans son usine du Cap.

« Nous servons des clients exigeant une qualité d’impression haut de gamme et habitués à des blanchets offset d’excellente qualité sur toutes nos presses », déclare le responsable de l’imprimerie Clinton Simpson. « Toutefois, la marque Vulcan a une réputation inégalée dans la filière et lorsque Thunderbolt Solutions nous a proposé de procéder à des essais, nous avons immédiatement été désireux de profiter de cette offre. Notre Heidelberg CD 102 produit la plus grande gamme de documents imprimés, traitant des papiers à partir du 70 g/m² jusqu’à un bord de 1,2 mm, ce qui signifie que nous utilisons toujours cette presse pour tester les consommables. 

« Au cours du premier mois nos conducteurs ont indiqué que la qualité d’impression globale était égale dans tout ce qui nous avions réalisé. Le coût par blanchet était semblable à celui de notre précédent produit haut de gamme. Les principaux avantages provenaient de la facilité de nettoyage et de la plus grande résistance aux écrasements. En se fondant sur ces commentaires, nous avons décidé d’installer Vulcan Easy Plus sur trois de nos quatre Heidelbergs, soit au total dix-neuf unités. 

« Après avoir analysé l’utilisation du blanchet entre mars et décembre 2016 et opéré avec soin une comparaison par rapport à la même période au cours de l’année précédente, nous avons été ravis de constater que la meilleure longévité du Vulcan Easy Plus a entraîné une réduction de 36 % en termes d’achats de blanchets. Pendant les jours de la semaine nos presses sont utilisées en permanence, cela a donc représenté une économie significative s’élevant à près de 100 000 rands, soit environ 7 000 euros, au cours des dix derniers mois. »

En plus de ces économies, la facilité de lavage s’est traduite par une accélération des changements et une plus grande productivité de la presse sur le site du Cap. Environ 20 % des commandes traitées par Tandym sont liées à l’emballage, le reste étant d’ordre commercial. 

« Quel que soit le type de travaux, il y a beaucoup de petites séries, de sorte que la capacité à être prêt plus rapidement est très attrayante, ajoute Simpson. « La capacité du Vulcan à maintenir une reproduction de point de premier plan malgré le nombre de lavages de blanchets a aussi été impressionnante. Dès réception de notre commande, Thunderbolt a été extrêmement rapide à nous fournir les blanchets, qui sont très bien emballés et scellés. Nous n’avons rencontré aucun problème depuis le début des essais. »

La complexité de l’impression, avec les influences des consommables, des produits chimiques, du papier, de l’environnement proche etc., signifie que de nombreux imprimeurs s’appuient sur les conseils des experts de Trelleborg pour se tenir au courant des évolutions des blanchets concernés. Dans un proche avenir Tandym a l’intention d’essayer le nouveau Vulcan Zenith. Conçu pour le marché commercial général, le Vulcan Zenith peut être nettoyé facilement et permet de retirer très rapidement l’image du travail précédent pendant qu'il redémarre, prêt pour le travail suivant.

« Depuis que nous avons pris en charge la concession pour Vulcan, nous avons mis en place des essais presse avec les imprimeurs dans toute l’Afrique du Sud, » poursuit Stevens. « Ceux-ci ont porté sur des imprimeurs commerciaux aux groupes d’emballage et des presses commerciales avec sécheur aux imprimeurs de journaux sans sécheur . 

« La réaction a été très positive et 2017 s’annonce comme une année passionnante en ce qui concerne les niveaux d’intérêt pour Vulcan et l’ampleur des solutions disponibles. Ces dernières vont des blanchets à utiliser avec les dernières technologies de durcissement UV économes en énergie et exemptes de migration d’encre, aux produits destinés aux applications de vernis et à l’impression sur des supports non poreux. Il y a des blanchets spécialistes des travaux de sécurité et des produits qui sont approuvés pour une utilisation avec des emballages alimentaires.

« Nous travaillons en étroite collaboration avec l’équipe de Trelleborg en Italie, où les blanchets sont fabriqués en utilisant des installations d’inventoriage de pointe sans solvant. Nous travaillons également en étroite collaboration avec le personnel de Trelleborg en France, où des blanchets sont découpés et munis de tringles jusqu’à des niveaux de qualité exceptionnellement élevés employés dans l’ensemble du groupe. Seuls les blanchets transformés sont importés et nous en détenons un grand choix dans nos locaux de Thunderbolt à Johannesburg, au Cap et à Durban, assurant une livraison rapide aux clients où qu’ils se trouvent. »

Téléchargez le PDF Blanchets économiques pour le marché des emballages