Christophe & Bruno Martin, Ets Daniel Martin

Christophe & Bruno Martin, Ets Daniel Martin

Aux limites des départements de la Mayenne et de l'Ille-et-Vilaine, dans des locaux modernes, les frères Martin affichent un optimisme certain.

Ayant hérité de la solide entreprise de travaux agricoles de leurs parents, ils ont su la diversifier en investissant : dans le terrassement pour stabiliser la vingtaine de salariés et dans les travaux agricoles, avec des machines toujours plus performantes.

L'ensilage de maïs reste l'activité principale de l'entreprise dans cette grande région d'élevage. Les traitements (un pulvérisateur automoteur Artec), les épandages de lisier (quatre tonnes Pichon) et de fumier (neuf épandeurs Sodimac et Dangreville) sont également des prestations phares. « Pour les fumiers, nous avons tendance à nous limiter à des épandeurs de 15 m3, plus adaptés pour les épandages précoces de printemps », révèle Christophe Martin, soucieux des sols de ses clients.

Avec quatre combinés de type porté, dont un en huit rangs, les 1 200 ha de semis de maïs réclament une expertise conséquente. « Nous nous interdisons de jumeler les tracteurs désormais, ce qui évite le convoyage avec voiture ouvreuse. Nous préférons investir dans des pneumatiques haut de gamme.
La plupart de nos tracteurs de semis sont équipés en Trelleborg et nous sommes clairement satisfaits de leur capacité de traction, ainsi que de leur résistance à l'usure », explique l'entrepreneur mayennais. Lui et son frère ont essayé des tracteurs à chenilles, mais aujourd'hui ils constatent que les pneumatiques ont fait de tels progrès que la question ne se pose plus. A noter : le plus gros engin du parc actuel des établissements Martin, un Fendt 939, dispose d'un système de télégonflage qui permet de descendre la pression des pneumatiques TM1000 HP Trelleborg à 1,2 bar au travail et de remonter rapidement, en sécurité pour la route, à 2,1 bar. « Le télégonflage a de l'avenir », pronostique-t-on chez les Martin.

Et demain, justement ? « Par tradition familiale, nous n'hésitons pas à démarrer une activité avant les autres », estime Christophe. Il faut aussi croire que l'entreprise est attrayante : Julien Martin, un neveu de Christophe et de Bruno, devrait rejoindre l'équipe très bientôt, sans parler des garçons de Christophe qui manifestent déjà beaucoup d'intérêt pour les travaux agricoles.

Téléchargement du PDF