Cuma De L’Or Noir, Saint Junien (Haute-Vienne)

Cuma De L’Or Noir, Saint Junien (Haute-Vienne)

Créée en 1999, la CUMA départementale de l’Or Noir est basée à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Limoges. Elle rayonne sur toute la Haute-Vienne et au-delà. Sa première activité a été le compostage de fumier (d’où le nom de baptême, l’« Or Noir »). Composée de 18 adhérents au départ, la CUMA en compte aujourd’hui un millier et réalise près d’un million d’euros de chiffre d’affaires.

Alexis Voisin est l’un des piliers de l’équipe de salariés de l’Or Noir : il est responsable des épandages de lisier, du planning des chantiers jusqu’au récapitulatif des tournées pour la facturation. Alexis se retrouve souvent aux commandes d’un tracteur Fendt 828 Vario Design Line et d’une tonne à lisier Samson PG20 de 20 000 litres équipée d’une rampe à pendillards de 18 mètres : « Nous manipulons 40 000 m3 par an, essentiellement du lisier de bovins, porcins et des effluents issus de la méthanisation». Sa tâche se poursuit à l’atelier avec l’entretien de ce puissant ensemble. Patrick Dufour, un collègue d’Alexis à la CUMA, suit l’autre versant de l’activité : les déchets verts pour le compost et les plaquettes de bois-énergie. Cette activité requiert des matériels spécifiques de broyage, criblage, défibrage et compostage. Au total, pas moins de 6 chauffeurs et 6 tracteurs récents sont nécessaires à l’Or Noir pour répondre aux sollicitations des adhérents toute l’année.

Alexis Voisin constate qu’au fil des années, la CUMA a adopté la marque Trelleborg sur la majeure partie de son parc de tracteurs. Le Fendt 828 qu’il mène à l’épandage est ainsi équipé d’origine de pneumatiques Trelleborg de dimensions 710/70R42 TM900 HP à l’arrière et 600/70R28 à l’avant. « Ce tracteur a aujourd’hui 1 700 heures. Le pneumatique Trelleborg s’avère, chez nous, un excellent compromis route/champ », estime Alexis. Cet avis a son importance quand on sait que le matériel en question parcourt entre 15 et 20 000 km par an ! Un soin particulier est apporté à ce tracteur qui effectue de longs trajets routiers : « J’ai récemment interverti les roues avant droite et gauche ; l’usure est ainsi encore plus régulière. »

Pour ce qui est du comportement au champ de l’ensemble d’épandage, le responsable nous fait part de sa satisfaction. « Moins lourd de conception que le tracteur qu’il a remplacé, le Fendt 828 dispose d’une masse de 1,8 tonnes à l’avant et de 600 kg dans chaque roue arrière», détaille Alexis. « C’est un lestage qui permet aux pneus Trelleborg d’avoir une adhérence optimale, indispensable pour travailler en sécurité dans nos parcellaires très vallonnés de Haute-Vienne ».

La pertinence de l’investissement global dans un tracteur bien équipé en pneumatiques et doté d’une transmission à variation continue se retrouve au niveau de la consommation de carburant. Une économie de 2 à 3 litres à l’heure est régulièrement observée par Alexis Voisin, ce qui est loin d’être négligeable dans le compte d’exploitation de la CUMA pour un tracteur qui travaille jusqu’à 1 300 heures par an.